Vous êtes ici :   Accueil » Actualité
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Histoire et Détente
Visites

 805166 visiteurs

 30 visiteurs en ligne

Actualité


Les Gaulois : une civilisation majeure - par AnaisGeeraert le 15/09/2017 @ 09:28

Ce mois-ci, le magazine L'Histoire consacre un dossier aux Gaulois : "une civilisation retrouvée"

LHistoire_gaulois.jpg

Durant des siècles, les Gaulois ont été considérés comme des barbares, voire comme des étrangers, ne pouvant être associés à un territoire. Les Grecs et les Romains leur sont hostiles et ne laisseront d'eux que des témoignages défavorables, à l'exemple de Jules César dans sa "Guerre des Gaules" : les Gaulois sont superstitieux et instables, pratiquant le sacrifice humain ; les soumettre et les contrôler est urgent....Mais quel crédit peut-on réellement apporter aux propos de Jules César, qui ne rêvait que de conquêtes, et dont le récit n'est destiné qu'à servir sa propre gloire ? Avec une telle opinion des Gaules, il n'y a rien d'étonnant à lire dans un manuel scolaire de 1926 "Si Vercingétorix avait triomphé, c'eût été un malheur pour la France".

Pourtant, des fouilles archéologiques récentes ont pu mettre en évidence que la vie des Gaulois s'organise autour de croyances, des sciences et des arts, comme en témoignent de nombreux objets retrouvés dans des sépultures. Quant aux druides, longtemps perçus comme des sorciers, ne faudrait-il pas voir en eux des savants et/ou des philosophes ? Si aucun texte Gaulois n'a été retrouvé, cela veut-il pour autant dire que cette civilisation est illettrée ?

La France exploite l'image des Gaulois dès 1870, lors de la guerre contre la Prusse : de barbares, ils deviennent patriotes, luttant contre l'ennemi pour défendre leur territoire et leurs valeurs.  Après la Seconde Guerre Mondiale, le comportement des Gaulois renvoie à l'image des résistants, qui ont lutté sous l'Occupation allemande. Dans les aventures d'Astérix, qui paraissent dès 1959, les Gaulois sont bagarreurs, râleurs et indisciplinés...mais aussi courageux, inventifs et unis. C'est l'image idéale de la France des "trente glorieuses". 

Le système éducatif en France a-t-il donné une fausse image des Gaulois ? Sont-ils vraiment nos ancêtres ? Au  XIXe siècle, l'école fait des Gaulois un peuple indépendant, à l'origine de la Nation...quoi de mieux pour unifier les écoliers ? Les manuels scolaires appuient ensuite sur la nécessité pour ce peuple d'être romanisé, afin d'accéder à la culture...comment ne pas y voir une allusion avec la colonisation française en Algérie ?  Qu'en est-il aujourd'hui ? De quelle manière l'histoire des Gaulois est-elle abordée en classe ?

Le magazine L'Histoire vous donne les clefs pour mieux comprendre la civilisation gauloise, et percer ses mystères...

Dans ce numéro, vous trouverez également la rubrique "l'atelier des chercheurs", qui revient sur le règne de Charles VII :

De ce roi, beaucoup ont la vision d'un monarque triste, dépassé par les événements et manipulé par son entourage (que ce soit des conseillers ou sa belle-mère Yolande d'Aragon). On se souvient également de Charles VII comme d'un ingrat qui a abandonné Jeanne d'Arc, grâce à qui il avait pourtant pu être couronné.

C'est oublier que Charles VII est celui qui restaure l'autorité royale, après une longue guerre avec l'Angleterre et des déchirures au sein même de la France. On lui doit également la mise en place d'un système fiscal, étendant l'impôt à un grand nombre de français, celui-ci devant financer le domaine militaire, afin de sécuriser le royaume contre des potentiels ennemis. Si le roi  s'est éloigné de Jeanne d'Arc, ce n'est sûrement pas par ingratitude : sa mission n'était-elle pas terminée dès lors que Charles VII était couronné ? N'était-elle pas déjà abandonnée de Dieu après son échec aux portes de Paris ? Que penser de la disgrâce de l'argentier Jacques Coeur ? Si certains historiens ont trouvé le comportement de Charles VII injuste, Jacques Coeur n'avait-il vraiment rien à se reprocher ?

Philippe Contamine, auteur de "Charles VII : une vie, une politique" (Perrin, 2017), veut réhabiliter ce roi, mal aimé et peut-être, finalement, méconnu. Pour lui, ce souverain n'était pas influençable et faible, mais clément et prudent, compte tenu des épreuves qu'il avait dû traverser. Le lecteur se forgera son opinion, au fil des pages...


César Borgia : prince sans foi ni loi - par AnaisGeeraert le 13/09/2017 @ 13:10

Le nom des Borgia reste associé au poison, meurtres, scandales et débauche dans l'Italie du XVe siècle. Le magazine Historia consacre ce mois-ci un numéro spécial, dédié à César Borgia, afin de distinguer légende de la réalité. 

Historia_borgia.jpg

La vie de César Borgia est digne d'un roman. Fils bâtard de l'Evêque de Valence, Rodrigue Borgia, il connaît une ascension fulgurante lorsque son père devient pape sous le nom d'Alexandre VI. Destiné à l'Eglise, César Borgia a très vite des ambitions politiques et souhaite faire un mariage prestigieux. Lorsqu 'Alexandre VI accorde une dispense de la vie ecclésiastique à son fils, César se lance dans une carrière militaire, n'hésitant pas à supprimer ceux qui lui font de l'ombre...

En effet, que penser de la mort suspecte de son frère, Giovanni, dont le corps est retrouvé dans le Tibre, transpercé de plusieurs coups de couteau ? César a-t-il commandité le meurtre de son frère, qui était le fils favori d'Alexandre VI ? Historia vous livre des éléments de réponse...

La mort de Giovanni contribue à forger la légende noire qui entoure la famille Borgia. Celle-ci fait également scandale, ses membres menant une vie de débauche. Alexandre VI est connu pour avoir eu de nombreuses maîtresses et bâtards...son fils César l'imite. Les fêtes organisées par les Borgia scandalisent car on y trouve de nombreuses prostituées. Les rumeurs vont bon train : le pape aurait un harem tandis que César entretiendrait des relations incestueuses avec sa soeur, la belle Lucrèce. Découvrez tous les actes des Borgia qui entretiennent le regard sombre que l'on porte encore aujourd'hui sur eux...

César Borgia, c'est aussi celui qui parvient à devenir cousin par alliance avec le roi de France, en profitant de la situation délicate de ce dernier : A l'époque, Louis XII a besoin du pape pour annuler son mariage avec Jeanne de Valois afin de pouvoir épouser Anne de Bretagne. En échange de ce "service", le pape Alexandre VI souhaite que le roi de France trouve à son fils un parti avantageux. Ainsi, César Borgia épousera Charlotte d'Albret, une cousine de Louis XII. Par cette alliance, César espère s'être fait un allié en la personne du roi France...en sera-t-il toujours ainsi ?

Si le poison est souvent associé au Borgia, c'est qu'il tua Alexandre VI. Que s'est-il passé ? Sa disparition soudaine provoquera la chute des Borgia, jusqu'alors protégés par la position importante du défunt pape. Jusqu'au bout, César se battra pour conserver ce qu'il a acquit, usant de tous les moyens, ce qui fera écrire à Machiavel que le prince avait "la ruse du renard et la force du lion". Historia revient sur les dernières années de la vie de César, qui finira transpercé de 22 coups de dagues au fond d'un ravin...

César Borgia mérite-il vraiment cette réputation d'assassinat, d'homme violent et sans scrupules ? Ou a-t-il simplement lutté pour sauver sa propre vie au milieu de nombreux ennemis jaloux de son ascension ? A vous de vous faire votre propre opinion, sur celui qui demeure "l'enfant terrible de la Renaissance"...


Le Louvre : de la Saint-Barthélemy à la Commune de Paris - par AnaisGeeraert le 11/09/2017 @ 13:43

Ce mois-ci, le magazine Historia vous invite à découvrir - ou redécouvrir - le Louvre, symbole de l'absolutisme monarchique depuis Philippe Auguste :

historia_louvre.jpg

Aujourd'hui transformé en musée, le Louvre a été un haut lieu de pouvoir, et le théâtre des heures les plus sombres de l'Histoire de France : dans la nuit du 24 août 1572, des centaines de protestants y sont massacrés. Au milieu de la tuerie, la reine de Navarre, Marguerite de Valois, jouera les héroïnes en sauvant le vicomte de Léran, poursuivi jusque dans sa chambre par la garde royale...Revivez ce drame, qui a entaché le règne de Charles IX. 

Traumatisé par la Fronde, le jeune Louis XIV délaisse le Louvre pour Versailles, stoppant ainsi le chantier, perpétuel, durant près de deux siècles. Erreur stratégique de la part du Roi-Soleil ? 

Louis XVI laisse également son empreinte au palais du Louvre, d'où il fuit pour se rendre à Varennes, en juin 1791. Ironie de l'Histoire, c'est dans la salle du Manège, non loin du Louvre, que la famille royale trouvera refuge le 10 août 1792, après l'assaut des Tuileries par le peuple...

Au XIXe siècle, avec l'avènement de l'Empire, le palais du Louvre, depuis toujours lieu de résidence pour les rois, évolue et une partie des bâtiments devient un musée, où sont exposées de riches collections enviées par toute l'Europe...

Le Louvre n'est pas boudé par les présidents de la République, à l'exemple de François Mitterrand, qui fait bâtir, entre 1983 et 1989, la célèbre pyramide, qui fait encore polémique aujourd'hui.  Pourquoi ça ? Est-ce parce que le président aurait émis le souhait qu'il y ait 666 panneaux de verre (le "chiffre de la bête" dans l'Apocalypse) ?...

A travers le temps, et les différents régimes, le Louvre a su rester un lieu stratégique, renfermant bien des secrets et attirant, chaque année, plusieurs millions de visiteurs. Le dernier président en date, Emmanuel Macron, a bien compris toute la symbolique qui tourne autour de ce monument : en choisissant ce lieu pour son discours du 7 mai 2017, devant la pyramide, le président a sans doute voulu laisser sa trace dans l'Histoire de France...

Le Louvre au coeur des déchirures françaises, c'est ce que vous découvrirez dans ce numéro d'Historia, à travers les complots et les intrigues qui ont animé le palais depuis le XIIIe siècle. 

articles associés :

- le massacre de la Saint-Barthélemy

- Marie Touchet et la Saint-Barthélemy


Histoire et Secrets . . .
Document généré en 0.09 seconde