Histoire et Secrets - découvrir l'histoire de France et du monde - Astrid de Suède, la reine mythique
Histoire de France
Histoire du monde
Recherche
 
Fermer
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
231 Abonnés
Contactez l'auteur
Visites

 2397937 visiteurs

 27 visiteurs en ligne

Née à Stockholm le 17 novembre 1905, Astrid Sofia Lovisa Thyra Bernadotte est la seconde fille du prince Charles de Suède (troisième fils du roi Oscar II) et de Ingeburge de Danemark. Elle descend de Charles XIV de Suède (général de Napoléon Ier) et de Désirée Clary (qui fut aimée de l’Empereur des français). Bien que princesse de Suède, Astrid n’a guère de chance de pouvoir régner sur son pays natal, étant bien loin dans l’ordre de succession. Durant son enfance, elle reçoit beaucoup d’affection et d’attention de la part de ses parents, sa mère ayant décidé de s’occuper de l’éducation de ses quatre enfants plutôt que de les laisser aux soins des nourrices et des précepteurs. Néanmoins, Astrid est peu portée vers les études et intègre une école ménagère où elle apprend la couture et la cuisine. Elle aime le ski et la natation ainsi que la simplicité de la vie familiale qu’elle mène auprès de ses parents, de ses sœurs et de son frère. Astrid vit une adolescence heureuse, bien loin de l’horreur de la Première Guerre Mondiale, la Suède étant restée neutre durant cette période. Lorsqu’Astrid est en âge de se marier, la société a été chamboulée par la guerre et les mentalités ne sont plus les mêmes que par le passé : désormais, le peuple est plus proche des souverains et les unions arrangées par les intérêts politiques sont mal perçues. C’est en mai 1926, à Copenhague, que la princesse Astrid rencontre le prince de Belgique, le duc de Brabant Léopold. Les deux jeunes gens, de respectivement 20 et 24 ans, ont ce que l’on pourrait appeler un « coup de foudre » et n’ont en commun ni la religion, ni la langue : Léopold est catholique tandis qu’Astrid est luthérienne et ne parle ni le français ni le flamand, usant de l’anglais lors de ses échanges avec le duc de Brabant. Le 4 novembre de la même année, le mariage civil du couple a lieu à Stockholm. 
 
Astrid.jpg
Astrid Bernadotte, princesse de Suède


A son arrivée en Belgique, Astrid conquit rapidement le peuple belge, touchée par l’image de la princesse amoureuse qu’elle renvoie. La foule se presse également lors du mariage religieux qui a lieu le 10 novembre à Bruxelles. Très uni, le couple aura trois enfants :

- Charlotte-Joséphine (1927-2005), épouse Jean Ier de Nassau, grand-duc du Luxembourg, en 1553 (dont postérité)
- Baudouin Ier (1930-1993), épouse Fabiola de Mora en 1960 (sans postérité)
-  Albert II (né en 1934), épouse Paolo Ruffo di Calabria en 1959 (dont postérité)

A la naissance de son fils aîné, héritier du trône de Belgique, Astrid déclare « Maintenant, je suis vraiment belge », attirant sur elle toute la sympathie du peuple. Léopold et son épouse s’installent à Laeken et Astrid entend élever ses enfants en s’impliquant autant que sa mère dans leur éducation. Lors des voyages officiels à l’étranger, la princesse charme tout le monde par ses sourires et sa gentillesse.
 
Leopold_III_Astrid.jpg
Léopold III et Astrid

 
Le 17 février 1934, le roi des belges Albert Ier décède dans un accident d’escalade (il était passionné d’alpinisme). Dès le 23 février, les députés et les sénateurs désignent son fils aîné comme état leur nouveau souverain sous le nom de Léopold III. Astrid devient reine et est associée au pouvoir par son époux. La vie tranquille que menait la princesse est chamboulée par les devoirs de sa nouvelle fonction : son premier rôle est de soutenir son époux mais elle doit également assister à diverses cérémonies et inaugurations de monuments ou de musées, qui lui laissent peu de moments de liberté qu’elle passe avec ses enfants. Populaire et proche du peuple, la reine Astrid s’illustre en organisant, au début de l’année 1935, une collecte d’argent et de vêtements au profit des personnes gravement touchées par la crise économique, démontrant ainsi sa préoccupation vis-à-vis de son peuple et son engagement en faveur des plus démunis. La famille royale passe l’été 1935 en Suisse où Astrid profite des moments de complicité avec ses enfants. Le 28 août, ces derniers rentrent à Bruxelles avec leur gouvernante tandis que Léopold III et son épouse s’octroient une journée dans leur propriété située près du lac des Quatre-Cantons. Le lendemain, Léopold décide de prendre le volant de sa Packard décapotable lors d’une promenade. A cause d’une erreur d’inattention du roi, la voiture heurte le parapet de la route dans un virage et quitte la route, avant de dévaler une pente et de finir sa course dans un arbre. Le couple royal et le chauffeur (qui était à l’arrière de la voiture) sont éjectés de la voiture. Si Léopold et le chauffeur se relèvent, Astrid demeure inerte. Le crâne fracturé, la jeune reine est décédée. Elle a 29 ans.

 
Famille_leopold_III.jpg
Léopold III, la reine Astrid et leur enfants peu avant le drame de 1935

Le 30 août, la dépouille d’Astrid est ramenée en Belgique et, revêtue de blanc,  est exposée trois jours. Le 3 septembre, elle est inhumée dans la crypte royale de Notre-Dame de Laeken, à Bruxelles. Léopold ne se remettra jamais de la mort de son épouse dont il était, indirectement responsable. Reine éphémère mais aimée de tous, Astrid reste dans les mémoires comme une souveraine proche de son peuple, frappée trop tôt par une mort tragique et brutale qui l’a fait entrer dans l’Histoire.
 
astrid_bernadotte.jpg
Astrid, quatrième reine des Belges
 


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par fily le 08/07/2015 @ 19:01

 C'étais une  magnifique une femme, tres bien pour son pays et j'aurais aimer la connaitre. 



Vous êtes ici :   Accueil » Astrid de Suède, la reine mythique