Histoire et Secrets - découvrir l'histoire de France et du monde - 05.Louise-Françoise (?)
Histoire de France
Histoire du monde
Recherche
 
Fermer
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
234 Abonnés
Contactez l'auteur
Visites

 2483528 visiteurs

 30 visiteurs en ligne

Dans le mois de mars 1669, la favorite de Louis XIV, Françoise-Athénaïs de Montespan, met au monde son premier enfant illégitime, dans une petite maison entre le Louvre et les Tuileries. La naissance et l’existence de ce bâtard royal doivent demeurer secrètes : en effet, la mère est mariée ! Son époux, le marquis de Montespan a donc légalement des droits sur cet enfant et peut a tout moment les revendiquer et enlever à Athénaïs le fruit de ses amours avec le roi de France. Le nouveau-né est, par conséquent, maintenu dans l’ombre. D’abord confié à Mlle des Œillets, dame de chambre de la marquise de Montespan, l’enfant est élevé par Mme Scarron – future marquise de Maintenon – quelques semaines après sa naissance. Avec tout le mystère qui plane sur cet enfant, des doutes subsistent encore sur le sexe de celui-ci. Certains historiens en font un garçon, d’autres penchent davantage pour une fille. Les écrits de Mme de Maintenon laissent entendre qu’il s’agit d’une fillette. Certains auteurs lui attribuent le prénom de Louise-Françoise : en effet, il s’agit là d’un combiné des prénoms de ses parents mais également de prénoms qui sont alors très répandus...impossible de faire le rapprochement entre la fillette et Louis XIV ou Mme de Montespan. Cependant, cette information n’est actuellement pas vérifiable.

Le roi ne vit jamais cet enfant dont il recevait des nouvelles par sa gouvernante, Françoise Scarron. Celle-ci l’amenait parfois en pleine nuit – et secrètement - à la marquise de Montespan. Au mois de février 1672, la petite fille est prise par la fièvre et les coliques. Sa gouvernante en informe ses parents et demande l'aide d'un médecin de la cour pour sauver la fillette qui résiste mal aux saignées. Son existence étant méconnu de la cour, il est impossible à Louis XIV d'envoyer à son enfant les soins qui l'auraient peut être sauvé. En proie à de terribles migraines, la petite fille décède le 23 février, peu de temps avant son troisième anniversaire, probablement victime d'un abcès à l'oreille.


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par Anais_Geeraert le 08/12/2010 @ 18:32
Bonjour,   La duchesse de la Vallière ne fut pas la marraine de cet enfant mais celle de Mlle de Nantes, née en 1673, et qui portait aussi le prénom de Louise-Françoise.   Je vous rappelle que "L' Allée du roi" est un roman historique ! Il s'agit des Mémoires fictives de Mme de Maintenon.   Dans la correspondance de Mme de Maintenon, on trouve néanmoins cette phrase qui jette un doute sur le sexe de l'enfant : "Je n'aime pas moins cet enfant-ci (le duc du Maine) que j'aimais l'autre". Logiquement, si l'enfant né en 1669 était un garçon, Mme de Maintenon aurait dû écrire " Je n'aime pas moins ce garçon-ci que j'aimais l'autre"....c'est sans doute en se basant sur cette phrase que Françoise Chandernagor fait de l'enfant une fillette prénommée Louise-Françoise (combiné logique des prénoms des parents et prénom très répandu à l'époque).   Cependant, les contemporains de l'époque (Mme de Caylus, le marquis de Saint-Maurice) parle d'un garçon, hypothèse que reprend l'historien Jean-Christian Petitfils dans sa biographie sur Mme de Montespan.

Réaction n°1 

par Landry le 02/12/2010 @ 22:58
Merci pour ce joli article. L'enfant était bel et bien une fille comme nous le dit Mme de Maintenon dans "L'allée du roi". Et elle a reçu comme prénoms Louise-Françoise. Louise en honneur de la favorite déchue "Louise de La Vallière" qui était sa marraine et qui servait alors de paravent aux amours de ses parents et Françoise je crois en l'honneur de sa mère.


Vous êtes ici :   Accueil » 05.Louise-Françoise (?)