Histoire de France
Histoire du monde
Recherche
 
Fermer
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
226 Abonnés
Contactez l'auteur
Visites

 2294451 visiteurs

 47 visiteurs en ligne

Actualité
Idées de lecture 2017 - le 04/02/2017 @ 17:38

Pour bien commencer l'année 2017, je vous propose quelques idées de lecture :

Charmer, s'égarer et mourir : le roman intime de Marie-Antoinette

charmer_marie_antoinette.jpg

Roman de Christiane Orban, aux éditions Albin Michel

4ème de couverture : C'est Marie-Antoinette que je voulais écouter. L'écouter comme si j'avais été sa confidente. Sa voix résonne dans sa correspondance, dans ses silences, dans les mots effacés et retrouvés. Je l'ai entendu. Les lignes tracées de sa main sont comme des notes sur une partition de musique. Je perçois l'incertitude de son timbre, sa sensualité, je perçois des sons graves et légers comme l'eau d'une rivière, une rivière de larmes. 

Mon avis : L'auteur se glisse dans l'intimité de Marie-Antoinette, afin de percer les mystères qui entourent cette femme qui monta dignement les marches de l'échafaud. Nous rencontrons Marie-Antoinette à travers le soulier qu'elle perdit en allant à la mort, ses petits appartements privés, le domaine de Trianon...Au fur et à mesure que l'on tourne les pages, la reine s'efface pour laisser la place à une femme à qui tout semble sourire.  Pourtant, Marie-Antoinette n'est pas heureuse : prisonnière du château de Versailles et de sa condition d'altesse royale, elle ne peut aller où elle le souhaite, aimer qui elle veut.  Sa vie conjugale est une affaire d'Etat et Louis XVI ne tient pas à ce qu'elle intervienne en politique. En fuyant une cour oppressante pour le petit Trianon, celle qui voulait simplement quelques moments de répits se met à dos une noblesse intransigeante. En voulant vivre sa vie de femme, et en devenant plus accessible que celles qui l'ont précédée à Versailles, Marie-Antoinette met à mal l'image sacrée de la souveraine. Quand elle prend conscience du danger, il est trop tard : le courage et la dignité dont Marie-Antoinette fait preuve dès 1789 ne lui permettront pas de sauver les siens et sa propre vie.  A la fin de ce livre, on se sent proche de la femme qui fut la dernière reine de France,  victime toute sa vie de la rumeur et des apparences. 

Châteaux de la Loire : drames et passions

chateaux_loire.jpg

de Jean-François Blondel, aux éditions Trajectoire

4ème de couverture : "Cent vingt châteaux lui font une suite courtoise" écrivait Charles Péguy en parlant de la Loire. Vestiges merveilleux d'une époque révolue, la Renaissance, ils témoignent des fastes de cette époque. Sous la brillante apparence, ce sont les siècles qui trépignent : assassinats, pendaisons, amours interdits, exils, emprisonnements, pratiques magiques rythment cette vie de château ! Certes, en cette vallée des rois, les palais sont œuvre d'architectes géniaux, parmi lesquels le célèbre Léonard à qui l'on attribue, sans en être certain, le plan de Chambord, mais également Bohier, Lescot et Philibert Delorme. 

C'est à Amboise que l'on massacre les huguenots sous les yeux du petit roi François II et que Charles VIII se tue en se heurtant le front, à Blois que la monarchie française élimine férocement les Guise vendus à l'Espagne, à Chambord que Molière jouera la première du très célèbre « Bourgeois Gentilhomme », à Chinon que Jeanne la Pucelle reconnaîtra son roi et obtiendra le commandement de l'ost, à Chenonceaux que s'affronteront Diane et Catherine, à Loches que régnera la Dame de Beauté alors que le cardinal Ballue gémit, en sous-sol, dans sa cage de fer, à Ussé que Charles Perrault compose sa « Belle au Bois Dormant », à Cheverny qu'Hergé trouvera, peut-être, l'inspiration pour son château de Moulinsart...

Mon avis :  Un très bon ouvrage pour qui veut visiter les châteaux de la Loire et s'imprégner de leurs histoires. L'auteur décompose son livre en plusieurs parties thématiques, qui fourmillent de détails sur l'évolution de l'architecture à la période de la Renaissance et les secrets que referment la vallée des châteaux de la Loire. L'auteur décrypte pour nous les tableaux, les inscriptions et les sculptures qui peuplent les chateaux du Roi Chevalier  - François Ier - et de ses dames de coeur, revient sur les grands événements qui se sont déroulés dans ces royales demeures, de l'assassinat du duc de Guise au château de Blois à la conjuration d'Amboise... Un voyage dans le temps passionnant  et instructif, à travers les châteaux de la Renaissance, témoins des règnes tumultueux des derniers rois de la dynastie des Valois.  Une lecture agrémentée par des photographies, plans, portraits et gravures, pour mieux nous aider à percer tous les mystères des châteaux de la Loire. 

Procès de sorcellerie aux XVIe et XVIIe siècles : Alsace, Franche-Comté, Lorraine

proces_de_sorcellerie.jpg

de Jacques Roehrig, aux éditions Trajectoires 

4e de couverture : Les manuels d'histoire n'en font que peu de cas, mais à la fin du Moyen Âge, des bûchers sont dressés dans toute l'Europe chrétienne et consument des milliers de femmes condamnées pour sorcellerie. En suivant le fil de ses recherches historiques, Jacques Roehrig met au jour un épisode sombre de notre histoire, dont il se fait l'écho retentissant, et qui résonne jusqu'à nos jours par sa saisissante et effroyable actualité. Après avoir analysé le contexte qui a vu naître ces grands procès de sorcellerie des XVIe et XVIIe siècles, l'auteur se consacre au territoire correspondant aux actuelles régions emblématiques d'Alsace, de Lorraine et de Franche-Comté, pour y mener son enquête. Dans cette période trouble marquée par les crises économiques et les guerres, les autorités tant laïques que spirituelles stigmatisent, sous le règne de la peur, un pan marginalisé de la société sous prétexte qu'il pactise avec le Diable, responsable de tous les malheurs d'ici-bas. Est ainsi créé le crime mixte de sorcellerie qui permettra aux institutions judiciaires d'aggraver une simple querelle de voisinage en acte de sorcellerie dont l'enjeu devient la condamnation à mort. En dévoilant le déroulement de ces procès, et en allant jusqu'à rapporter le récit détaillé de trois d'entre eux, Jacques Roehrig nous permet de découvrir les rouages et les ravages du système inquisitoire pour mieux comprendre ce que l'on appellera, des siècles plus tard, "la chasse aux sorcières".

Mon avis : Jacques Roehrig revient sur l'une des pages les plus sombres des duchés d'Alsace et de Lorraine. Dans cette période de peur, les dénonciations sont nombreuses et l'on va jusqu'à condamner des enfants au bûcher après des procès bâclés. Les accusations de sorcellerie sont monnaie courante pour régler des conflits entre voisins ou au sein d'une famille.  Mais au delà des querelles entre individus, on voit émerger des enjeux autant religieux qu'économiques dans cette "chasse aux sorcières". C'est un chapitre souvent occulté de l'Histoire de France que l'auteur nous fait découvrir.  Un livre passionnant et très bien documenté, dans lequel Jacques rend hommage à ces femmes persécutées en dressant un "mémorial des sorcières" avec les identités de plus de 5000 victimes, accusées de sorcellerie. 

Bonne lecture smile



Vous êtes ici :   Accueil » Actualité