Histoire et Secrets - découvrir l'histoire de France et du monde - Charlotte de Montmorency : l'impossible favorite d'Henri IV
Histoire de France
 ↑  
Histoire du monde
Partenaires

Historia.png

banniere2.jpg

Recherche
 
Fermer
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
187 Abonnés
Contactez l'auteur
Visites

 487563 visiteurs

 77 visiteurs en ligne

Fille d’Henri Ier de Montmorency et de Louise de Budos, Charlotte-Marguerite voit le jour le 11 mai 1594. Orpheline de mère en 1598, la fillette est élevée par l'une de ses tantes qui fait d'elle une jeune fille cultivée et pieuse. C'est au cours de la répétition d'un ballet au Louvre le 16 janvier 1609 que le roi Henri IV pose ses yeux sur la  demoiselle de 15 ans, qui vient tout juste d'entrer au service de la reine. Charlotte-Marguerite est alors fiancée à un certain François de Bassompierre, ami du roi. Mais Henri IV, qui désire par dessus tout mettre Mademoiselle de Montmorency dans son lit, fait annuler le mariage pour faire épouser à Charlotte-Marguerite son neveu, le prince de Condé, Henri II de Bourbon. Le vert-galant espère de la sorte voir souvent la jeune femme. De plus, il pense ne pas avoir de mal à séduire Charlotte-Marguerite car son époux a un penchant pour les hommes. Celle qui est le "dernier coup de foudre du roi" épouse donc le prince de Condé le 17 mai 1609 à qui ce mariage déplaît. Avant cette union, Henri IV entretenait déjà une correspondance avec Charlotte-Marguerite qui fut d'abord surprise en découvrant la passion du roi pour elle. Sous le charme, elle répondit à ses lettres.

charlotte-montmorency.jpg
Charlotte de Montmorency, par Pieter Rubens, en 1610

Seulement, voilà qu’Henri II est lui aussi sous le charme de son épouse. Il faut dire que Charlotte-Marguerite passe alors pour l'une des plus jolies femmes de son temps. Même les maladies dont elle fut victime, dont la petite vérole, ne lui enlevèrent rien de sa beauté. Le prince de Condé, jaloux du roi, emmène alors sa femme en cavale à travers l'Europe sans en demander l'autorisation  du monarque. Le neveu d'Henri IV complote alors avec l’Espagne pour être proclamé roi de France à la mort du vert-galant au détriment du dauphin Louis. Avant son union avec Marie de Médicis, Henri IV avait désigné le prince Henri Ier de Condé (père d’Henri II) comme son successeur. Alors que Charlotte-Marguerite se trouve aux Pays-Bas espagnols contre son gré, Henri IV, qui supporte de plus en plus mal son épouse Marie de Médicis, se met en tête d'enlever la princesse de Condé, de faire casser son mariage avec Henri II le traître,  et de répudier Marie de Médicis pour épouser Charlotte-Marguerite ! C’est le frère de la belle et défunte Gabrielle d’Estrées, François-Annibal Ier d'Estrées, qui est chargé d’enlever la princesse de Condé à Bruxelles. Mais la reine de France, mise au courant de l’affaire, prévient l’ambassadeur espagnol qui envoie une lettre dénonçant le complot à Bruxelles. L’opération élaborée par Henri IV échoue. Le roi de France est assassiné avant d'avoir pu tenter quoique ce soit de plus pour récupérer Charlotte-Marguerite. Pour la jeune femme, il était prêt à faire la guerre à l’Europe entière. Le prince de Condé et son épouse regagnent Paris où il promet fidélité à Marie de Médicis et au jeune roi Louis XIII. Mais Henri II reprend vite goût aux intrigues  et complots : il est arrêté en septembre 1616 en plein conseil par Richelieu qui l'envoie à la prison de Vincennes où il va passer trois années. Alors que le couple Condé vit séparé depuis quelques temps, Charlotte-Marguerite demande à le rejoindre en prison en 1617 afin de se rapprocher de lui. Durant les années de détention, Charlotte-Marguerite apprend à mieux connaître son époux mais regrette parfois sa liberté.
 

charlotte_marguerite.jpg
Miniature par Jean-Marie Ribou, représentant la princesse de Condé (XVIIIe siècle)


En octobre 1619, Henri II sort de prison et reste fidèle à Louis XIII.  A cet époux, Charlotte-Marguerite donnera six enfants. Seuls les trois derniers vivront : 
- Louis (mort-né en 1617)
- Henri (mort-né en 1618)
- Louis (mort-né en 1618), jumeau d'Henri
- Anne-Geneviève (1619-1679) future duchesse de Longueville
- Louis II (1621-1686) futur "Grand Condé"
- Armand (1629-1666) prince de Conti

Cultivée, la princesse de Condé a toujours énormément fréquenté les salons et raffole des mondanités.  Elle apprécie la vie à la cour mais ne se mêle pas aux intrigues à l'inverse de son frère unique, Henri de Montmorency. En 1632, celui-ci est arrêté et condamné à mort. Malgré les supplications de Charlotte-Marguerite, Louis XIII se montre inflexible et le dernier prince de Montmorency est décapité. Ecoeurée, la princesse de Condé s'éloigne de la cour. C'est à cette époque que Charlotte-Marguerite et son mari se séparent. Tandis que le prince de Condé enmène avec lui son fils aîné, son épouse prend soin de leur fille et du petit prince de Conti. Charlotte-Marguerite est proche de la reine Anne d'Autriche qui lui montre son attachement en la faisant marraine de son fils aîné, le dauphin, futur Louis XIV, en 1643. Ce n'est qu'après la mort de Louis XIII que la princesse de Condé revient à la cour. Malgré les tensions entre les princes du sang sous la Fronde, Charlotte-Marguerite reste fidèle à la reine. Elle est déchirée lorsqu'elle voit ses enfants passer  un à un du côté des frondeurs mais jamais la princesse de Condé ne se mêle de politique. Lorsque son époux meurt le 26 décembre 1646, Charlotte-Marguerite en éprouve du soulagement. Elle le rejoindra dans la tombe le 2 décembre 1650 sans avoir revu ses enfants : ses fils sont alors en prison et la duchesse de Longueville a quitté la France. Charlotte-Marguerite de Montmorency reste dans les mémoires comme "l'impossible favorite" d'Henri IV.

pour en savoir plus : "Henri IV le passionné" de André Castelot

  henri.jpg


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Vous êtes ici :   Accueil » Charlotte de Montmorency : l'impossible favorite d'Henri IV