Histoire et Secrets - découvrir l'histoire de France et du monde - L'assassinat chez les Lagides : une histoire de famille
Histoire de France
Histoire du monde
Partenaires

Historia.png

banniere2.jpg

Recherche
 
Fermer
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
193 Abonnés
Contactez l'auteur
Visites

 698034 visiteurs

 56 visiteurs en ligne

Il est conseillé aux non-spécialistes de se référer à la généalogie des Lagides pour mieux se repérer tout au long de cet article.

 
La dernière dynastie de pharaons qui règne sur l'Egypte, avant que celle-ci ne passe sous la domination de Rome, est adepte de l'assassinat au sein de la famille. Ainsi, en éliminant un frère, une mère ou même un fils, le pharaon en place entend régner sans partage sur l'Egypte. Si, durant les premières années de leur règne, les pharaons de la dynastie des Lagides sont populaires et contribuent à la grandeur de l'Egypte, les derniers sont faibles et bien souvent haïs par le peuple. Leur impopularité ne fera que les convaincre davantage que tuer les membres de leur famille est la seule solution pour ne pas être reversés, voire assassinés  eux-même ! 

Si les derniers pharaons Lagides n'égalent en rien leurs ancêtres, c'est que très vite émerge l'idée que pour avoir une dynastie pure, il faut que le pharaon épouse la femme la plus digne de lui. Et qui peut prétendre être assez digne du pharaon sinon sa propre soeur ou sa fille ? Ainsi, les unions consanguines entre frère et soeur, ou père et fille, finiront par faire émerger des maladies génétiques (malformations physique, retardement mental...). Les seuls qui échappent à ses problèmes sont ceux qui naissent qu'une concubine...mais ils ont alors beaucoup de mal à succéder au pharaon, leur accession au trône déclenchant bien souvent des révoltes. Là encore, pour asseoir leur autorité, ces pharaons n'hésitent pas à faire assassiner ceux qui pourraient représenter une menace. Chez les Lagides, l'assassinat devient, peu à peu, une coutume. 
 

La_mort_de_Pompee.jpg
L'assassinat de Pompée, ordonné par Ptolémée XIII 


Le fondateur de la dynastie des Lagides, Ptolémée Ier, naît en 367 av. JC. Il est le fils de Lagos, général  macédonien de Philippe II, et d’Arsinoé, une ancienne concubine de Philippe II. Une légende veut que lorsque Lagos épouse Arsinoé, celle-ci soit déjà enceinte de Philippe, ce qui ferait de Ptolémée un demi-frère d’Alexandre le Grand.  Compagnon et général (diadoque) d’Alexandre, Ptolémée demande l’Egypte à la mort de celui-ci en 323.  Ptolémée annexe la Libye et la cité de Cyrène : il est à la tête d’un royaume et doit faire face une alliance des anciens généraux d’Alexandre. Jusqu’en 305, Ptolémée doit se battre pour garder ses possessions.  A cette date, il est fait roi « Basileus »  et ajoute à son nom de titre de « Sôter », se considérant comme le sauveur du genre humain. Désormais reconnu sous le nom de Ptolémée Ier, il se voit comme ayant été choisi par Dieu pour être pharaon. En 316, il épouse est Bérénice Ire, petite-fille du Régent de Macédoine. Celle-ci donne lui trois enfants. Leur fils Ptolémée II, né en 308, est associé au règne de son père dès 284 et lui succède à sa mort en 282, installant la dynastie des Lagides.

ptolemee_Ier.jpg 
Ptolémée Ier, fondateur de la dynastie des Lagides

Ptolémée II avait épousé en 282 Arsinoé Ire, fille du roi de Thrace Lysimaque, afin de celer une alliance entre l’Egypte et la Thrace contre la Syrie. La reine donne trois enfants au pharaon mais est victime de la sœur de Ptolémée II : Arsinoé II. Celle-ci parvient à la faire répudier et épouse ensuite son frère en 278. Cet acte vaudra à Ptolémée II le surnom « Philadelphe » (qui aime sa sœur). Arsinoé II est déjà connue pour sa cruauté : mariée à l’âge de 15 ans au vieux roi de Thrace, Lysimaque (père d’Arsinoé Ire), elle en a eu trois fils. Cependant, l’héritier de la couronne, Agathodès,  est issu de la première union de Lysimaque. Pour assurer la succession au trône à l'aîné de ses fils, Arsinoé II prétend qu'Agathodès a comploté contre son père, lequel n'hésite pas à le faire égorger en 282. Cet assassinat provoque la chute de Lysimaque qui meurt au combat. Arsinoé II est alors contrainte d’épouser son demi-frère, Ptolémée Kéraunos, vers 281. Cependant, celui-ci fait assassiner les fils qu’Arsinoé II a eu de son premier époux. Seul l’aîné échappe au massacre. A la mort de Ptolémée Kéraunos en 279, Arsinoé II se réfugie à Alexandrie, auprès de son frère Ptolémée II. C'est en calomniant la reine Arsinoé Ire, qu' Arsinoé II parvient à la faire répudier et épouse alors son  propre frère.  Ptolémée II et Arsinoé II sont alors des souverains « Adelphes » (frère et sœur). Leur union est considérée comme sacrée en 275.

ptolemee_II.jpg
Ptolémée II, premier pharaon a épouser sa soeur

En 270, Ptolémée II fait diviniser son couple sous l’influence de sa sœur et de nombreux  sanctuaires sont édifiés en l’honneur du couple royal : les deux époux sont désormais perçus comme étant des dieux vivants, ce qui vient renforcer la puissance de la dynastie naissante. La même année, Arsinoé II meurt (elle est âgée d’environ 45 ans) et Ptolémée II augmente la divinisation de sa défunte sœur : Arsinoé II devient Arsinoé-Aphrodite (déesse de la beauté), est considérée par les égyptiens comme étant une déesse qui a son propre culte. Cependant, Arsinoé II n’a pas donné  d’enfant à son frère et c’est le fils aîné d’Arsinoé Ire qui succède à Ptolémée II sous le nom de Ptolémée III « Evergète » (le bienfaiteur),  en 246.

 arsinoe_II.gif
Arsinoé II, première reine divinisée

En 246, Ptolémée III épouse sa cousine, Bérénice II (elle est la fille de Magas, issu du premier mariage de Bérénice Ire). Celle-ci a déjà fait assassiner son premier mari, demi-frère du roi de Macédoine, Démétrios Kallos. De son union avec Ptolémée III naissent six enfants. Le couple est lui aussi  divinisé :  Ptolémée III et Bérénice II sont des souverains « Evergètes » (Bienfaiteurs) et de nombreuses statues sont réalisées à leurs effigies. Le pouvoir des Lagides s’accroît sous Ptolémée III mais ses descendants ne se montreront pas à la hauteur de ce pharaon.

En 222, Ptolémée III meurt, laissant le pouvoir à son fils Ptolémée IV. Avec le règne de Ptolémée IV, l’apogée de la dynastie des Lagides touche à sa fin, laissant place à une longue période de décadence. Ptolémée IV est un jeune homme faible et débauché. Influencé par ses ministres et craignant d’être renversé par les membres de sa famille, il fait assassiner ses trois frères ainsi que sa mère, Bérénice II, en 221. Seule sa sœur, Arsinoé III, est épargnée et l' épouse en 220. Si le pharaon est tout d’abord associé à de nombreuses victoires, il n’en profite pas pour devenir populaire. Ptolémée IV vit enfermé dans son palais à Alexandrie où il est entouré par des mignons et d’un harem. De 217 jusqu’à sa mort en 204, il ne s’occupe plus des affaires politiques, laissant  l’un de ses conseillers, Sosibios, régner en tyran sur l’Egypte. Les égyptiens, mécontents, contestent l’autorité de Ptolémée IV et se révoltent : ils refusent de payer leurs impôts et élisent un nouveau pharaon en 205, Harmachis (celui-ci est roi de Thèbes et profitera du trouble en Egypte  jusque vers 200).

A la mort de Ptolémée IV en 204, son fils Ptolémée V n'est encore qu'un enfant. De son union avec sa sœur Arsinoé III, Ptolémée IV n’a eu que ce fils, premier enfant incestueux dans l’histoire de la dynastie des Lagides.

 ptolemee_III.jpg
Ptolémée III, dernier grand roi Lagide

Après la mort Ptolémée IV, sa soeur et épouse Arsinoé III est assassinée par Agathocle, un ancien mignon et conseiller  du pharaon, afin qu’elle ne soit pas régente durant la minorité de Ptolémée V et que Sosibios puisse se maintenir au pouvoir. Ce dernier  transmet d'ailleurs le trône à son fils, Sosibios II. Après l’assassinat d’Arsinoé III, c’est l’une des concubines de Ptolémée IV, Agathocléa, qui est assassinée par la foule à Alexandrie en 203. Elle aurait été impliquée dans l’assassinat de la mère du pharaon. Sous Ptolémée V, de nombreuses possessions sont perdues et Rome, puissance grandissante, intervient pour rétablir la paix entre l’Egypte et le royaume des Séleucides. Afin de mettre fin à la guerre, Ptolémée V prend pour épouse la fille du roi Séleucide Antiochos III, Cléopâtre Ire, en 193. Elle lui donne deux fils et une fille, Cléopâtre II. Durant son règne, Ptolémée V a perdu la Palestine et la Syrie. Il ne conserve que Chypre et la Libye.

En 180, Ptolémée V est empoisonné par ses courtisans. Son fils aîné, Ptolémée VI, lui succède. En 172, il prend pour épouse sa sœur, Cléopâtre II. Mais leur frère cadet Ptolémée est jaloux de son aîné. Ptolémée VI doit s’enfuir à Rome pour demander l’appui du Sénat Romain. Il est décidé que Ptolémée VI régnera sur l’Egypte et Chypre tandis que son cadet obtient la Libye. Cléopâtre II donne deux fils et trois filles à Ptolémée VI. L’aîné, Ptolémée « Eupahtor » (né d’un père illustre), est associé au pouvoir et est fait roi de Chypre en 152.  Il décède la même année, victime de la peste. La fille aînée du pharaon, Cléopâtre Théa, est successivement mariée aux rois Séleucides Alexandre Ier, Démétrios II et Antiochos VII. Avide de pouvoir, elle fera assassiner son second époux et l’aîné des fils qu’elle lui a donné pour asseoir le deuxième, Antiochos VIII, sur le trône. Pourtant, en 121, Cléopâtre Théa tente d’empoisonner ce fils qui désirait plus d’indépendance. Se méfiant de sa mère, Antiochos VIII lui ordonne de boire le vin qu’elle lui tend et Cléopâtre Théa meurt du poison destiné à son fils.

Cleopatre_II_ou_III.jpg
Cléopâtre II ou III, épouse de Ptolémée VIII

Ptolémée VI meurt, tué au combat, en 145.  C’est son second fils, Ptolémée VII, qui devient pharaon, alors qu'il est âgé d’une quinzaine d’années. Cependant, en 144, il est assassiné par son oncle comploteur, Ptolémée, qui devient pharaon sous le nom de Ptolémée VIII. La même année, le pharaon épouse sa sœur (veuve de Ptolémée VI), Cléopâtre II. Celle-ci  lui donne un fils : Ptolémée Memphites. En 142, Ptolémée VIII décide d’épouser sa nièce, Cléopâtre III ( fille cadette de Ptolémée VI et de Cléopâtre II). Entre les deux reines, mère et fille, le conflit est inévitable, Cléopâtre II refusant de s’incliner face à sa fille. Furieux de l’attitude de Cléopâtre II, Ptolémée VIII fait assassiner leur fils, Ptolémée Memphites (alors âgé de 13 ans), et l’envoie découpé en morceaux à son épouse. Cet assassinat, déclenché par un conflit au sein de la famille royale, est l'une des raisons de la guerre civile qui éclate. Furieuse contre son époux, Cléopâtre II prend le pouvoir à Alexandrie. Ptolémée VIII et Cléopâtre III sont obligés de s’enfuir à Chypre. Lorsque le pharaon parvient à reprendre Alexandrie en 126, Cléopâtre II s’enfuit en Syrie avec le trésor royal. Elle ne rentre en Egypte qu’en 123 et se réconcilie avec Cléopâtre III et Ptolémée VIII. Cléopâtre II décède en 116 peu après Ptolémée VIII. De son union avec Cléopâtre III, celui-ci avait eu cinq enfants : deux garçons et trois filles. L’aîné de ses fils lui succède sous le nom de Ptolémée IX.

Ptolemee_VIII.jpg
Ptolémée VIII, impitoyable assassin de son neveu puis de son propre fils


Avant de poursuivre avec Ptolémée IX, arrêtons-nous un moment sur ses trois soeurs. L'existence de celles-ci est également parsemée d'assassinat, les deux aînées se livrant un combat sans merci pour le pouvoir : 

La première-née, Cléopâtre Tryphaena, épouse en 124 le roi Séleucide Antiochos VIII. La seconde, Cléopâtre IV, épouse en 114 le demi-frère d’Antiochos VIII, le futur Antiochos IX. Ce dernier envahi la Syrie et est couronné roi avec Cléopâtre IV. Cependant, Antiochos VIII et Cléopâtre Tryphaena poursuivent la lutte pour reprendre la Syrie jusqu’à leur victoire en 112.  Vaincue, Cléopâtre IV est assassinée par sa sœur aînée dans le sanctuaire de Daphné, près d’Antioche. Celle-ci élimine ainsi sa soeur et rivale qui lui disputait son royaume. En 111, Cléopâtre Tryphaena est capturée par Antiochos IX qui la fait exécuter pour venger le meurtre de son épouse.  Cléopâtre Tryphaena est brûlée vive.

La dernière fille de Ptolémée VIII, Cléopâtre V Sélène, épouse d’abord ses frères (point sur lequel nous reviendrons plus bas) avant de divorcer en 103 et de prendre pour époux Antiochos VIII (veuf de sa sœur Cléopâtre Tryphaena) en 102.  En 96, ce dernier est tué lors d’une émeute et Antiochos IX reprend le pouvoir.  Le vainqueur épouse alors Cléopâtre V Sélène mais est tué en 95 par Séleucos VI (fils aîné d’Antiochos VIII et de Cléopâtre Tryphaena). Lui-même est détrôné et tué par Antiochos X (fils d’Antiochos IX et de Cléopâtre IV) qui épouse Cléopâtre V Sélène en 95 dont il aura deux fils. En 83, Antiochos X est tué lors d’une bataille contre les Parthes. Le fils aîné de Cléopâtre V Sélène monte alors sur le trône sous le nom d’Antiochos XIII. Celui-ci est détrôné par le roi d’Arménie, Tigrane II, qui prend le pouvoir sur la Syrie. C’est ce dernier qui fait exécuter Cléopâtre V Sélène en 69.

cleopatre_V_Selene.jpg

Cléopâtre V Séléné, dernière fille de Ptolémée VIII, veuve de trois rois assassinés
 

Revenons maintenant sur les fils de Ptolémée VIII et de Cléopâtre III : à la mort du pharaon en 116, son aîné, Ptolémée IX épouse sa sœur Cléopâtre IV (en 115).  Celle-ci lui donne probablement deux fils avant d’être répudiée en 113 suite à plusieurs conflits avec sa mère, Cléopâtre III (Cléopâtre IV refusait de reconnaître la préséance de sa mère). En 112, Ptolémée IX épouse sa dernière sœur, Cléopâtre V Sélène. Celle-ci lui donne une fille, Bérénice III. En 107, la tutelle de Cléopâtre III commence à agacer Ptolémée IX qui tente de la faire assassiner. C’est un échec et celle-ci parvient à renverser son fils aîné la même année pour installer sur le trône son fils cadet, Ptolémée X. La même année, celui-ci épouse probablement sa sœur Cléopâtre V Sélène ainsi que sa nièce Bérénice III dont une a une fille, Cléopâtre V (ou VI) Tryphaena. En 101,  Ptolémée X fait assassiner sa mère, Cléopâtre III, afin de pouvoir régner seul. 

Ptolémée X décède en 88 lors d’une bataille et son frère aîné, Ptolémée IX, remonte sur le trône. Lorsqu’il décède en 80, c’est le fils de Ptolémée X (né de mère inconnue) qui devient pharaon sous le nom de Ptolémée XI.  Pour asseoir sa légitimité, il épouse en 80 la veuve de son père (qui est aussi sa cousine), Bérénice III. Ptolémée est alors contraint de partager le pouvoir avec son épouse. Cependant, quelques jours après leur union, le pharaon fait assassiner Bérénice III. A Alexandrie, le peuple, qui aimait beaucoup sa reine, se révolte alors contre Ptolémée XI et le capture : il est égorgé dans le gymnase par sa propre armée.

ptolemee_X.jpg
Ptolémée X, assassiné par le frère qu'il avait détrôné

A la mort de Ptolémée XI en 80, il n’y a plus de descendant légitime des Lagides. Le peuple d’Alexandrie proclame alors pharaon le fils naturel de Ptolémée IX : Ptolémée XII. Cependant, celui-ci n’est pas reconnu par les romains. En 79, Ptolémée XII épouse sa cousine, Cléopâtre V Tryphaena (fille de Ptolémée X et de Bérénice III). Celle-ci lui donne probablement deux filles. Afin de s’allier Rome, Ptolémée XII corrompt de nombreux politiciens, profitant des divisions des romains et du conflit qui oppose Jules César à Pompée. En 59, Ptolémée XII est enfin reconnu pharaon par le Sénat romain en s’alliant à Jules César. Néanmoins, le peuple égyptien supporte mal la passivité de Ptolémée XII, qui laisse les romains s’emparer de la Chypre où règne son frère cadet. La population d’Alexandrie se révolte et Ptolémée XII est contraint de s’enfuir à Rome, sous la protection du Sénat, emportant avec lui les richesses de l’Egypte en 58. Cléopâtre V porte alors sur le trône sa fille, Bérénice IV, et règne conjointement avec elle jusqu’à sa mort en 57. En 55, Ptolémée est rétabli sur son trône grâce à l’intervention de Rome. Bérénice IV est déposée par son père qui la fait exécuter.

Ptolémée XII règne jusqu’à sa mort en 51.  Le pharaon laisse quatre enfants, probablement nés d’une concubine car seule Bérénice IV est dite légitime dans les textes de l’époque. L’Egypte est alors sous la protection de Rome et le nouveau pharaon, Ptolémée XIII, n'est encore qu' un enfant. En 48, le jeune pharaon  doit épouser sa sœur aînée, Cléopâtre VII.  Afin de s’attirer les faveurs de Rome, Ptolémée XIII fait assassiner Pompée, l’ennemi de Jules César. Lorsque celui-ci arrive en Egypte afin de réconcilier  Ptolémée avec sa sœur Cléopâtre, le jeune pharaon prend les armes contre lui. Vaincu, Ptolémée XIII prend la fuite mais se noie accidentellement dans le Nil en 47. C’est donc son frère cadet, Ptolémée XIV, qui monte sur le trône et qui se doit d’épouser la même année Cléopâtre VII. Celle-ci ayant eu un fils de son amant Jules César, elle souhaite porter son enfant sur le trône et se débarrasser de son frère : Ptolémée XIV est empoisonné sur ordre de Cléopâtre VII en 44.

Ptolemee_XII.jpg
Ptolémée XII, père de la dernière reine d'Egypte

Attardons-nous sur la sœur cadette de Cléopâtre VII, Arsinoé IV. De 50 à 48, elle est co-régente avec son jeune frère Ptolémée XIII, les régents ayant brouillé ce dernier avec Cléopâtre VII et porté au pouvoir Arsinoé IV. Après s’être révoltée contre Cléopâtre VII et Jules César, Arsinoé IV est finalement capturée par César en 47. Elle est exilée à Ephèse dans le Temple d’Artémis. Après l’assassinat de Ptolémée XIV en 44, Arsinoé reste la seule menace de la famille. Voulant éliminer tout rival potentiel, Cléopâtre VII fait assassiner sa jeune sœur en 41.

Ptolémée XV, fils de Cléopâtre VII, règne associé à sa mère  à partir de 44. Bien qu'il soit dit fils de Jules César, les historiens situent mal sa naissance, qui a lieu entre 47 et 44. Ptolémée XV a donc pu naître après l'assassinat de son père officiel. Mais Cléopâtre VII, habile, proclame partout que son fils est l'héritier de Jules César, allant jusqu'à surnommer l'enfant "Césarion", rappelant ainsi sa prestigieuse ascendance. Cléopâtre rêve de voir son fils régner sur l'Egypte et l'Empire de Rome, et l'envoie se réfugier en Ethiopie lorsqu'il apparaît qu'elle a perdu contre Octave. Mais le futur Auguste Ier ne peut se permettre de laisser en vie un potentiel fils de Jules César : après la mort de Cléopâtre VII en 30, Ptolémée XV Césarion est assassiné, payant de sa vie son lien de parenté avec le dictateur romain. 

ptolemee_XV.gif
Ptolémée XV, dernier pharaon 
 

Avec la mort de Ptolémée XV, qui portait en lui tous les espoirs de Cléopâtre VII, c'est l'Egypte des pharaons qui disparaît. Si Cléopâtre VII, la dernière reine d'Egypte, a su se montrer à la hauteur des fondateurs de la dynastie des Lagides, c'est sans doute parce qu'elle portait en elle un sang renouvelé, étant la fille d'une concubine de Ptolémée XII, lequel avait également pour mère une royale concubine. Pratiquant l'assassinat au sein de sa propre famille, Cléopâtre s'éteint brutalement en 30

Note : certaines images proviennent du site www.antikforever.com



Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Vous êtes ici :   Accueil » L'assassinat chez les Lagides : une histoire de famille