Reines du haut Moyen Age

Les épouses de Charlemagne

Himiltrude :

En 767, le roi des francs, Pépin le Bref (vers 715-768) arrange le mariage de son fils Charles – que nous connaissons mieux sous le nom de Charlemagne – avec Himiltrude. Cette princesse dont on ignore presque tout était peut-être la fille d’un comte de Bourgogne. En 768, Himiltrude devient reine, suite à la mort de Pépin le Bref et de la montée sur le trône de son époux, désormais roi des francs sous le nom de  Charles Ier. La reine donne deux enfants à Charlemagne : une fille prénommée Alpaïs (vers 768- ap. 852), qui épousera le comte de Paris Bégonun, et un fils Pépin dit « le Bossu »( 769-811), qui sera contraint de se faire moine après s’être rebellé contre son père. En 769, Himiltrude se voit répudiée au profit de Désirée, fille du roi des Lombards. La mère de Charlemagne, Bertrade de Laon, a en effet besoin de ce mariage pour sa politique extérieure. Charlemagne envoie donc Himiltrude dans un couvent où elle finira ses jours, sans que l’on connaissance la date exacte de son décès. 

Désirée de Lombardie :

Sitôt Himiltrude répudiée, Charlemagne entreprend les négociations pour conclure son mariage avec la fille du roi des Lombards, Didier Ier. Désirée est née vers 747 et épouse Charlemagne le 25 décembre 770. La jeune femme est une princesse de sang royal et un parti bien plus prestigieux que ne pouvait l’être la pauvre Himiltrude. En 771, le frère de Charlemagne, Carloman, meurt laissant l’ensemble de son royaume à son aîné. C’est à cette date que Charlemagne décide de répudier Désirée, qu’il n’a jamais aimé et dont il n’a eu aucun enfant. La reine des francs est renvoyée dans sa famille. Charlemagne a prétexté de la stérilité de sa seconde épouse pour pouvoir la répudier. En fait, le roi des francs est tout simplement tombé amoureux d’une jeune fille de 13 ans. Désirée meurt, oubliée de tous, en 776. 

Hildegarde de Vintzgau :

Hildegarde a 13 ans lorsque Charlemagne la remarque. Née en 757, elle est la fille de Gérold Ier, comte de Vintzgau, et d’Emma d’Alémanie. Parmi ses ancêtres, elle compte un roi Mérovingien,  Thierry III (645-691) . En 771, Charlemagne épouse la jolie Hildegarde à Aix-la-Chapelle. Aimée par son époux et très féconde, Hildegarde met au monde de nombreux enfants, dont des jumeaux :
– Charles (772-811)
– Adélaïde (773-774)
– Rotrude (775-810), épouse Rorico Ier, comte du Maine (dont postérité)
– Pépin (777-810), roi d’Italie
– Louis Ier (778-840), futur roi des francs et empereur d’Occident
– Lothaire (778-779), jumeau de Louis
– Berthe (779-823)
– Gisèle (781- après 814)
– Hildegarde (782-783)

Épuisée par ses grossesses à répétition,  la reine ne se remet pas de ses dernières couches et décède prématurément à Thionville, le 26 avril 783, à l’âge de 26 ans. Charlemagne pleure sincèrement cette épouse, imité par le peuple, car Hildegarde passe pour avoir été une bonne reine. 

Gravure représentant Hildegarde de Vintzgau
Gravure représentant Hildegarde de Vintzgau

Fastrade de Franconie :

Née vers 765, Fastrade est la fille de Raoul, comte de Franconie. Elle épouse Charlemagne à Worms (en Allemagne actuelle), en octobre 783. Fastrade passe pour être une reine orgueilleuse et cruelle : elle aurait poussé son époux à s’acharner sur les Saxons, et exigé la mort du fils aîné de Charlemagne, Pépin le Bossu, qui complotait contre lui ainsi que celle de sa première épouse répudiée, Himiltrude (laquelle ne s’était rendu coupable d’aucun crime). Sans aller jusqu’à faire tuer sa première épouse répudiée, Charlemagne fait exécuter les partisans de son fils et enferme ce dernier dans un monastère. On ne peut affirmer que Fastrade ait vraiment eu un rôle politique ou un poids quelconque dans les décisions de Charlemagne. La reine dut souffrir des nombreuses infidélités de son époux mais lui donne quand même deux filles : Théodrade (785-844) et Hiltrude (vers 1790-après 865) qui deviendront respectivement abbesses d’Argenteuil et de Notre-Dame-de-Soissons. Fastrade meurt à Francfort en 794. Elle est inhumée dans la cathédrale Saint-Martin, à Mayence. 

Luitgarde d’Alémanie :

Née vers 776, Luitgarde est la fille de Luitfried II d’Alsace et d’Hiltrude de Wormsgaü. Après la mort de Fastrade, elle devient la cinquième épouse de Charlemagne, vers 795. Contrairement à la reine précédente, on la dit belle, vertueuse, raffinée et généreuse. Discrète, la nouvelle reine n’intervient pas dans la politique de Charlemagne et s’occupe de l’épanouissement culturel d’Aix-la-Chapelle. Luitgarde ne donne pas d’enfants à Charlemagne et meurt prématurément en juin 800 au monastère de Saint-Martin de Tours, où elle est inhumée. 

Gerswinde de Saxe :

Née vers 782, Gerwsinde est la fille de Wittikind, roi des Saxons. Charlemagne fait d’abord d’elle l’une de ses nombreuses concubines. Au cours de cette période, Gerswinde donne une fille au roi des francs : Adeltrude (née vers 795). Charlemagne épouse vraisemblablement sa concubine en 808. Il a alors 66 ans. Gerwsinde est la seule femme de Charlemagne à être impératrice d’Occident puisque Charlemagne est empereur depuis le 25 décembre 800.  La dernière épouse de Charlemagne ne joue aucun rôle politique. A la mort de ce dernier en 814, Gewsinde disparaît du devant de la scène – car elle n’est pas la mère du nouveau roi Louis Ier (fils d’Hildegarde) – et décède vers 829. 

Bibliographie :

– Dictionnaire des Rois et Reines de France : quinze siècles de pouvoir royal, par Françoise Guérard
Les reines de France, par Paule Lejeune
– Charlemagne, par Berthold Zeller

Article associé :

Transmettre le royaume de France : un trône, trois dynasties

Laisser un commentaire

Site Miroir : vps.histoire-et-secrets.com