Membres de la famille Royale

Le Dauphin François, fils de François Ier

Le 28 février 1518, la reine Claude de France met au monde son premier fils, à Amboise. Prénommé François comme son père le roi-chevalier, l’enfant est titré dauphin de France. C’est sur lui que reposent les espoirs de la dynastie. Suite à la mort de sa mère en 1524, François hérite du duché de Bretagne. En 1525, François Ier perd la bataille de Pavie et est fait prisonnier par Charles Quint. Le roi ne peut regagner la France qu’en laissant en Espagne deux précieux otages : les princes royaux François et Henri. Les deux frères y demeurent de 1526 à 1530. Très heureux de revoir enfin son fils aîné après quatre années de séparation, François Ier le couvre d’éloge au détriment du cadet, le jeune duc d’Orléans. En 1530, le roi de France épouse, en secondes noces, Eléonore de Habsbourg, soeur de Charles Quint. C’est à cette date que l’on prévoit également une union entre le dauphin François et l’Infante du Portugal Maria, fille qu’Eléonore a eu de son premier époux, le roi Manuel Ier.

Le fils aîné de François Ier semble avoir hérité de la joie de vivre et du charme de son père. Bon envers les autres, il est comparé par ses futurs sujets à son grand-père Louis XII et est surnommé, comme lui,  “le père du peuple”. En 1532, François et couronné duc de Bretagne par Yves Mahyeuc mais ne gouverne pas le duché de la défunte Claude de France, le roi en ayant l’usufruit jusqu’à sa mort. A l’image de son père, François prend une maîtresse, Mlle de l’Estrange. On dit qu’elle a bon cœur, qu’elle est belle comme un ange. Bref, le dauphin est charmé. A la fin du mois d’octobre 1535, le roi apprend que Francisque Sforza, dernier duc de Milan, vient de mourir sans héritier et décide de prendre la Savoie par les armes. Il envoie en tête des troupes le dauphin François et son frère cadet, le prince Henri duc d’Orléans. François Ier doit, une fois de plus, combattre Charles Quint qui convoite également la Savoie.

dauphin_francois.bmp
François de France, dauphin et duc de Bretagne, par Corneille de Lyon (XVIe siècle)

C’est au cours de la guerre que le roi de France apprend la mort du dauphin, survenue le 10 août 1536. Son fils n’est pas décédé lors de la bataille mais à  Tournon, après avoir bu un verre d’eau glacé. De suite, François Ier est persuadé que son héritier a été empoisonné sur ordre de Charles Quint. Il fait arrêter le valet qui avait apporté le verre d’eau. Celui-ci est jugé coupable d’assassinat et condamné à mort. D’autres murmurent que se sont les Médicis qui ont empoisonné François. En effet, en 1533, François Ier avait accepté que la jeune Catherine de Médicis épouse son fils cadet car le roi voulait pour le dauphin un parti plus prestigieux qu’une “Florentine”,  la future épouse de François étant amenée à devenir reine de France. Le dauphin n’étant pas encore marié, la famille de la nouvelle duchesse d’Orléans n’avait qu’à éliminer l’héritier de la couronne pour faire accéder Catherine au trône de France. Certains murmurèrent également que François était mort d’une trop fatigante nuit d’amour avec Mlle de l’Estrange. Bien que des doutes sur un empoisonnement demeurent (encore faut-il savoir qui en est l’auteur) on peut tout simplement penser que le dauphin ait succombé à une pleuro-pneumonie. Quant à l’Infante du Portugal, elle mourut sans alliance en 1577.