Les enfants royaux

11.Marie-Thérèse, fille aînée du dauphin Louis-Ferdinand

La princesse Marie-Thérèse est la fille du dauphin Louis-Ferdinand de France, fils de Louis XV et de sa première épouse, Marie-Thérèse-Raphaëlle d’Espagne. A la cour, cette naissance est un événement car il s’agit du premier enfant du dauphin,  fils unique de Louis XV et de Marie Lezczynska. L’accouchement est prévu pour le début du mois juillet 1746 mais l’enfant ne vient au monde que le 19, ce qui contrarie grandement le roi, pressé de quitter Versailles pour aller rejoindre sa maîtresse, la marquise de Pompadour. La dauphine est épuisée par cette naissance dont le travail a commencé la veille. La déception est grande quand on s’aperçoit qu’il s’agit d’une petite fille. Seul le dauphin Louis-Ferdinand  ne semble pas affecté que ce premier enfant ne soit pas l’héritier mâle tant attendu. La princesse, titrée “la Petite Madame”, se retrouve orpheline de mère dès le 22 juillet : après plusieurs malaises, Marie-Thérèse-Raphaëlle décède brusquement, à l’âge de 20 ans. L’enfant est mise sous la protection de sa gouvernante, Madame de Tallard.

Marie-Thérèse-Raphaëlle de Bourbon-Espagne, mère de la Petite Madame (par Michel Van Loo)
Marie-Thérèse-Raphaëlle de Bourbon-Espagne, mère de la Petite Madame (par Michel Van Loo)

A la cour de Versailles, la vie de la Petite Madame passe quasi-inaperçue. Afin d’assurer la dynastie, le dauphin Louis-Ferdinand a dû prendre une nouvelle épouse, dès le mois de février 1747. La nouvelle dauphine, Marie-Josèphe de Saxe, est alors une jeune princesse de 16 ans, qui a la lourde tâche de donner un héritier à la couronne de France. Il est peu probable qu’elle soit devenue une mère de substitution pour la Petite Madame, à une époque où seules les gouvernantes veillent sur les enfants royaux durant leur petite enfance.  A la fin du mois d’avril de l’année 1748, la princesse est victime d’une poussée brutale de dents. On la baptise en hâte du prénom de Marie-Thérèse, en souvenir de sa mère. Les douleurs de l’enfant sont soignées à l’émétique, ce qui entraîne des convulsions et mène la petite Marie-Thérèse au tombeau, le 27 avril. Le dauphin pleure beaucoup sa fille qui était le seul lien le rattachant à Marie-Thérèse-Raphaëlle d’Espagne, qu’il n’a jamais oubliée. Devant la tristesse de son époux,  la nouvelle dauphine commande un portrait posthume de la petite Madame, qui est placé au dessus du berceau de l’enfant. Ce tableau, unique représentation de Marie-Thérèse de Bourbon, a aujourd’hui disparu.

Partager sur :

FacebookTwitterGoogleEmail this pagePrint this page


Publicités