Favorites Royales

Valentine Visconti : favorite malgré elle

Le 17 août 1389, le frère de Charles VI, Louis d’Orléans, épouse sa cousine Valentine Visconti, née en 1366. Celle-ci est la fille du duc de Milan Jean Galéas Visconti et d’Isabelle de France (fille du roi Jean II) . Celle-ci donne neufs enfants  au duc d’Orléans mais seulement quatre parviennent à l’âge adulte. Outre une épouse aimante, c’est également une femme qui fait preuve de dévouement envers son beau-frère,  le roi Charles VI, malade. Certains en concluent un peu vite que Valentine Visconti est devenue la maîtresse du roi. Certes son époux, le duc d’Orléans, est alors l’amant de la reine Isabeau de Bavière, qui s’est volontairement éloignée de  Charles VI, lequel sombre dans la folie. Mais Valentine n’est pas pour autant la maîtresse de Charles VI, qui a déjà donné ses faveurs à la jeune Odette de Champdivers. Fuyant les tensions autour du roi, Valentine Visconti se réfugie dans le duché d’Orléans. 

Valentine Visconti, pleurant la mort de son époux (par Fleury François Richard, XIXe siècle)
Valentine Visconti, pleurant la mort de son époux (par Fleury François Richard, XIXe siècle)

Louis d’Orléans est assassiné le 23 novembre 1407, en sortant de chez la reine de France. Il est inhumé à Paris, dans la chapelle des Célestin. Son épouse, qui lui est toujours restée fidèle, fait alors graver sur son tombeau : « Rien ne m’est plus, plus ne m’est rien ». Retirée au château de Blois, Valentine Visconti meurt le 4 décembre 1408, consumée, dit-on, par le chagrin. Elle rejoint le duc d’Orléans dans son tombeau. Au XVIIIe siècle, de nombreux artistes (peintres, sculpteurs…) s’inspireront du drame vécut par Valentine Visconti. 

Partager sur :

FacebookTwitterGoogleEmail this pagePrint this page


Publicités