Idées de lecture

Martin et Druon : Les rois de fer

Je vous présente l’ouvrage de Jessica Cinar, “Martin et Druon : Les rois de fer”, paru en mars 2020 aux Editions Baudelaire.

Ce livre vous propose de partir à la découverte de l’imaginaire médiéval, à travers deux sagas littéraires : Les Rois maudits, du français Maurice Druon, et Le Trône de fer (qui inspira la série Games of Thrones) de l’américain Georges R.R Martin.

A première vue, les deux sagas n’ont pas grand-chose en commun : Les Rois maudits plonge le lecteur dans la France du XIVe siècle, sous le règne des derniers Capétiens. Si Maurice Druon se permet d’y inclure une malédiction, le poison, le complot, l’assassinat, il ne s’éloigne jamais vraiment de la réalité historique, les trois fils de Philippe IV le Bel disparaissant bien de manière soudaine et prématurée, sans laisser d’héritier mâle derrière eux.

Mais si l’histoire du Trône de fer se déroule dans un monde imaginaire où la société féodale doit cohabiter avec la magie et des créatures légendaires, les sujets développés par l’auteur sont similaires à ceux traités par Maurice Druon. L’américain G.R.R Martin n’a-t-il pas confié récemment : “Maurice Druon est mon héros et Les Rois maudits sont à l’origine de Games of Thrones” ?…

Dans les deux sagas, il est question de la lutte pour le trône, à un moment où la dynastie régnante s’éteint. La disparition d’une lignée réveille les ambitions et les convoitises des puissants seigneurs et des branches apparentées, qui se disent chacune plus la légitime à ceindre la couronne. L’Histoire nous offre plusieurs exemples, qui ont directement inspiré Druon et Martin. En France, on assiste à un règne de père en fils sur douze générations, depuis l’élection d’Hugues Capet, en 987 jusqu’à la mort de Louis X, en 1316. La  disparition de ce roi met fin à ce  “miracle capétien” et marque le commencement d’une guerre pour le pouvoir entre les partisans de sa fille unique, et de ses frères (puis de ses cousins), qui revendiquent le trône en tant de mâles.

Si Druon fut son modèle, pour sa saga où plusieurs maisons nobles s’affrontent pour le trône du royaume “des Sept couronnes”, G.R.R Martin a pu également s’inspirer de l’Histoire véridique de la “guerre des Deux-Roses”, qui divise l’Angleterre au XVe siècle, opposant la maison des Lancastre à celle des York. Dans ce conflit, comme dans l’œuvre de Martin, tous les coups sont permis pour écarter les candidats au trône.

Dans les deux sagas, les femmes tiennent un rôle prépondérant, déstabilisant les équilibres mis en place, remettant en cause les alliances concluent. Ainsi, la jeune Jeanne de France, fille de Louis X, est au cœur l’intrigue centrale puisqu’il sera question de sa soi-disant bâtardise, puis surtout de sa condition de femme, pour l’écarter du trône. Le personnage de comtesse Mahaut d’Artois incarne la femme libre et indépendante, s’opposant à l’image de soumission et de discrétion que l’on attend du “beau sexe” à l’époque Médiévale. Dans Le Trône de fer, le trône des “Sept couronnes” compte également une femme parmi les prétendants : Daenerys, dernière descendante de la famille Targaryen. En concurrence avec les hommes, la princesse doit s’affirmer – voire se rebeller – pour leur disputer l’héritage de ses ancêtres. De même, dans Les Rois maudits, la fille de Philippe IV le Bel revendiquera, elle aussi, le trône de France pour son fils, à la mort de ses frères.

On assiste à une guerre pour un héritage auquel inspire autant les hommes que les femmes. Mais parce qu’elle sont jugées comme faibles et inférieures à leur époux, celles-ci sont écartées dans les rivalités dynastiques. Seul le veuvage, la mort d’un père ou la naissance d’un fils peut leur donner la liberté nécessaire pour pouvoir rassembler autour d’elles des partisans, pour peu qu’elles aient une forte personnalité.

Les animaux, réels ou mythiques, sont présents dans les différents blasons et héraldiques des familles de la noblesse : la justice du lion, la force  de l’ours, le courage du sanglier côtoient une colombe ou une licorne, à signification religieuse. C’est à son blason que l’on reconnaît un membre de telle ou telle grande famille, lequel peut évoluer en fonction des mariages et du jeu des alliances. Les animaux ne se retrouvent pas seulement sur les héraldiques chez Martin et Druon, mais sont matérialisés : G.R.R Martin intègre des éléments fantastiques dans sa saga, avec des créatures magiques. Celles-ci s’inspirent des mythes du Moyen Age, qui évoquent notamment des dragons. L’héroïne Daenerys noue ainsi un lien presque maternel avec ces animaux, qu’elle a vu éclore. Si les animaux – ici légendaires et magiques –  font partie de l’univers du Trône de fer, nous les retrouvons également dans l’œuvre de Maurice Druon, notamment avec les chiens dont aime s’entourer le roi Philippe IV, symbole de fidélité  et de soumission dans une cour où tout n’est que complot. Le lecteur y croise aussi le loup, Druon intitulant l’un de ses livres “La Louve de France”, qui fait référence au caractère sournois et cruel d’Isabelle de France, fille de Philippe IV.

Dans les sagas de Druon et de Martin, il est question de meurtres, souvent par “nécessité” pour écarter des concurrents. Cette pratique peut avoir été inspirée par la méthode dont usaient les rois mérovingiens, à une époque où le droit d’aînesse n’existait pas et où le royaume était divisé entre les fils, à la mort du roi : supprimer ses frères, ses neveux, était alors une manière courante d’agrandir son royaume ou de le protéger de la convoitise de ses voisins…

Au fil des pages, retrouvez d’autres thématiques, telles que les paysages médiévaux, les us et coutumes de l’époque, les codes vestimentaires et la symbolique des couleurs, ainsi que les banquets et autres réjouissances !

A la lumière de l’Histoire, décryptez ces deux sagas, qui se sont toutes deux inspirées d’événements véridiques, de traditions et de coutumes avérées. Un livre qui plaira aux fans de Maurice Druon et de G.R.R Martin, ainsi qu’aux adeptes des séries telle que “Games of Thrones”, où se mêlent les genres historiques et fantasy…

Articles associés :

– La guerre des Deux-Roses : les Lancastre contre les York

– La loi salique : les femmes écartées de la succession au trône 

– Marguerite de Bourgogne : entre dynastie maudite et guerre de Cent Ans