L'Histoire à travers les Romans

Le jardin de cendres

Roman historique de Françoise Chandernagor, paru en 2022

4e tome de la tétralogie « La Reine oubliée »

L’Histoire : Bouleversée par la mort prématurée de ses trois enfants – disparu alors qu’elle était en voyage – la reine de Maurétanie Cléopâtre-Séléné fait aménager un jardin à la mémoire des jeunes princes dont elle ne peut porter le deuil. C’est là que la fille de Cléopâtre VII trouve refuge, pleurant la perte de ses enfants mais également de ses frères, décédés peu après que l’empereur Auguste ait fait d’eux ses prisonniers. Malgré son chagrin, Séléné ne renonce pas à engendrer un nouveau fils, avec toujours le fol espoir que celui-ci vengera sa famille assassinée. A Rome, Auguste, qui n’a pas eu d’héritier mâle, doit composer avec plusieurs prétendants à sa succession, issus des multiples unions qu’il a lui-même arrangées puis défaites. Mais certains d’entre eux ont une soif de pouvoir grandissante au fur et à mesure que les années passent, et représentent bientôt une menace pour l’empereur…

Faits historiques : Parallèlement à la vie romancée de Cléopâtre-Séléné (car très peu documentée), le lecteur suit les guerres menées par son époux Juba II, allié des romains auxquels il doit d’être monté sur le trône de ses ancêtres. A Rome, l’empereur Auguste décline mais entend conserver le pouvoir jusqu’au bout. Afin d’assurer sa succession, il adopte deux de ses petits-fils et éloigne ses neveux, tout comme son beau-fils, Tibère. Mais Auguste voit ses projets voler en éclats lorsque la mort frappe au sein de sa famille. A force de marier – et de démarier – entre eux ses neveux, nièces et petits-enfants, l’empereur augmente le nombre de candidats légitimes au pouvoir et attise les jalousies, si bien que certains décès parmi ses descendants sont attribués au poison plutôt qu’à la fatalité. Ces unions consanguines ne seront pas non plus sans conséquences sur l’état mental des petits et arrière petits-enfants d’Auguste, les rendant instables et cruels…

Personnage principal : Dernière représentante de la lignée des pharaons d’Égypte, Cléopâtre-Séléné, d’abord captive de Rome, est désormais reine de Maurétanie. Les sources historiques étant très maigres à son sujet, l’auteure se permet d’imaginer ce qu’a pu être la vie de cette femme, en se référant aux dates et aux indices dont l’Histoire dispose (pièces de monnaie frappées à son nom, événements clefs rapportées par des contemporains…).

Mon avis : 5/5. Ce dernier tome couvre les années de femme mûre de Cléopâtre-Séléné, jusqu’à la mort de celle-ci. Parallèlement à sa vie d’épouse et de mère, nous suivons les destins de ses demi-sœurs romaines et ceux de leurs descendants. Les nombreuses stratégies matrimoniales de l’empereur ont engendré trop d’enfants mâles qui peuvent légitimement prétendre au pouvoir. Si Auguste pensait que cela lui permettrait de pouvoir choisir à sa guise son successeur, il n’avait pas anticipé les jalousies qui animeraient les cousins et les dresseraient les uns contre les autres. Les femmes de la famille ne sont pas en reste : dotées de fortes personnalités, elles entendent favoriser leur époux ou leur(s) fils. Pour conserver son pouvoir et mâter les esprits rebelles, Auguste sera amené à sacrifier sa propre fille et de nombreux membres de sa famille. Quant à Séléné, sa date de décès n’est pas connue avec certitude. La romancière Françoise Chandernagor a donc le champs libre pour nous conter ce que furent les dernières années de la princesse égyptienne, qui resta fidèle jusqu’au bout à son vœux de vengeance et à son désir d’égaler sa mère, la grande Cléopâtre VII, par son courage et sa détermination,  jusque dans la mort.

Articles associés : 

– Les enfants d’Alexandrie, 1er tome de la tétralogie « La Reine oubliée »

–  Les Dames de Rome , 2e tome de la tétralogie « La Reine oubliée »

– L’homme de Césarée3e tome de la tétralogie « La Reine oubliée »

– La mort de Cléopâtre : suicide mythique ou meurtre maquillé ?  

Visited 24 times, 1 visit(s) today