Historia

Les héros français du jour J

Découvrez le dernier numéro du magazine Historia, consacré aux héros français oubliés du jour J. Un hommage à ces hommes et ces femmes, restés dans l’ombre de l’Histoire :

historia_heros_francais_jour_j.jpg

Du débarquement du 6 juin 1944, l’Histoire a retenu le sacrifice des soldats américains, canadiens et britanniques, sur les plages de Normandie. C’est oublier que d’autres nationalités, dont des français, se sont activer, dans l’ombre, pour que l’opération du jour J puisse réussir. Ces oubliés courageux  sont marins, parachutistes, aviateurs ou résistants et n’ont pas hésité à risquer leur vie pour libérer la France.

Les lourdes pertes humaines lors du débarquement témoignent de la difficulté pour les alliés à progresser, face à l’ennemi. En France, l’objectif est de ralentir l’arrivée des renforts allemands sur les côtes Normandes. En vue du jour J, des commandos spéciaux sont parachutés de nuit pour semer la confusion chez l’ennemi. Leur devise en dit long sur leur mission : « Surprend, tue, disparais ». Découvrez ces hommes de l’ombre, oubliés de l’Histoire et qui, pourtant, méritent d’être honorés pour leur courage et leur détermination à servir leur patrie.

Les résistants eux aussi font tout pour freiner l’avancée des troupes allemandes vers les plages. Bien que peu armés, les réseaux s’organisent : sabotage des câbles téléphoniques, explosion sur les lignes de chemin de fer, arbres en travers des routes… la résistance met tout en œuvre pour aider les alliés et en finir avec l’oppression nazie. Ces actes courageux, ponctués de sacrifices, ont contribué au succès du débarquement.

Parmi ces anonymes qui s’activent dans l’ombre, il y a des femmes, les grandes oubliées – comme souvent – du jour J. Elles se sont vues confier des missions de renseignements, intègrent les services secrets.  Au péril de leurs vie, elles transportent des faux papiers, des armes. Certaines se sont engagées sur le terrain pour venger un frère ou un époux tué au front. Lorsqu’elles tombent aux mains de l’ennemi, celui-ci  ne se montre pas plus clément parce qu’elles sont femmes : beaucoup sont torturées physiquement et psychologiquement, déportées, condamnées à mort. Certaines survivront miraculeusement à l’enfer de la guerre, échangées contre des prisonniers ennemis ou libérées par les alliés. Leur engagement pour la France mérite d’être souligné, à travers plusieurs destins présentés dans ce numéro.

Débarqué en France le 14 juin 1944, le général de Gaulle est considéré un héros à la Libération. Si le but qu’il s’est fixé quatre ans plus tôt semble être atteint, il n’en est rien : désormais, l’objectif de Charles de Gaulle, c’est d’incarner le pouvoir légitime d’une France indépendante et de ne surtout pas laisser aux alliés l’occasion d’intervenir dans la politique de notre pays. Le général déploie alors son « commando politique » : de fidèles gaullistes dévoués à leur chef, qui vont jeter les bases de l’avenir. Faites connaissance avec ces hommes qui ont travaillé  pour relever la France et la préserver des revendications des alliés, à un moment où les rapports du général de Gaulle avec Churchill et Roosevelt s’étaient considérablement dégradés.

A l’occasion du 75e anniversaire du débarquement, découvrez les destinées de ces français, souvent restés anonymes, qui ont contribué, de près ou de loin, au succès du jour J.

mensuel N° 780 – juin 2019

Partager sur :

FacebookTwitterGoogleEmail this pagePrint this page


Publicités