Historia

Pompéi : 2 000 ans après la catastrophe, les dernières découvertes

Le magazine Historia consacre un numéro spécial à la cité mythique de Pompéi, qui ne cesse d’attirer chercheurs et touristes, de plus en plus nombreux à venir visiter la ville en ruine, qui renaît peu à peu au fil des découvertes. 

historia_pompei.jpg

Restée célèbre pour avoir été engloutie sous les cendres par l’éruption du Vésuve en 79 après J-C,  Pompéi reste oubliée jusqu’en 1748, date depuis laquelle les chantiers ne cessent de se succéder. Certaines personnalités passionnées d’archéologie, à l’exemple de  Caroline Bonaparte (sœur de Napoléon Ier) se rendent à Pompéi pour encourager et dynamiser les fouilles. Ainsi, dès le XVIIIe siècle, la cité ensevelie attire déjà des curieux venant admirer ce fragment du monde antique. 

Au fur et à mesure des découvertes, Pompéi livre son histoire et ses secrets : la ville est riche et dynamique, comme en témoigne de somptueuses villas, de nombreuses boutiques , des fresques et des graffitis. Des objets, à l’image de ceux trouvés dans la caserne des gladiateurs, permettent de mieux comprendre comment vivaient les habitants de Pompéi. 

La découverte des premiers cadavres, à la fin du XVIIIe siècle, suscite un regain d’intérêt. Les scientifiques parviennent à figer la dernière posture, la dernière expression des victimes du Vésuve, grâce à des moulages des corps. Au delà de l’émotion que l’on ressent à contempler ces personnes saisies par la mort, ce procédé permet de comprendre la tragédie qui s’est déroulée : la catastrophe a totalement surpris des pompéiens, habitués à ressentir des secousses. Ainsi, beaucoup n’ont pas réalisé qu’une course contre la montre est lancée pour s’échapper de la cité, qui va être ensevelie, en quelques heures, par une pluie de lapilli (pierres ponces) et de cendres.  Les habitants tentent de se cacher, de se protéger comme ils le peuvent. Mais leur ville sera leur tombeau : asphyxiés, écrasés par des éboulements, ils sont plus de 2 000 à disparaître  avec la cité. 

La découverte des restes des pompéiens ne laisse personne indifférents : un homme tente de protéger sa bouche avec un mouchoir, une mère tient son enfant lorsque le nuage de cendres l’enveloppe, un cheval s’agite dans l’écurie tandis qu’un chien, toujours attaché à sa laisse, espère le retour de son maître… 

La légende s’empare vite des corps des pompéiens : la dame richement vêtue retrouvée dans la caserne des gladiateurs était-elle venue visiter son amant ? Pourquoi y avait-il tant de cadavres dans la villa de Ménandre ? La science permet parfois de rétablir la vérité : lorsqu’en mai 2018, le squelette d’un homme qui semble écrasé par un bloc de pierre est dégagé, il est présenté par les médias comme « l’homme le plus malchanceux de Pompéi », tué dans sa fuite par une énorme pierre reçue sur la tête. En réalité, avec les glissements de terrain, le corps de ce pompéien avait juste glissé sous la pierre…en témoigne son crâne retrouvé plus bas. 

Faites un voyage dans le passé, à la découverte des trésors archéologiques de Pompéi et de sa culture gréco-romaine grâce au travail des chercheurs qui étudient toujours la cité et ses mystères…

spécial N°43 / septembre-octobre 2018

Partager sur :

FacebookTwitterGoogleEmail this pagePrint this page


Publicités

Laisser un commentaire